Divers

L'Association Communale de Chasse Agréée de Saurais

L'Association Communale de Chasse Agréée

L’ACCA de Saurais compte 17 membres actionnaires dont le bureau ainsi composé :

  • Président : Dominique GUEDON
  • Vice-président : Claude CHAMPEAU
  • Trésorier : Jean-Yves PAIN
  • Trésorier adjoint : Mickaël GUEDON
  • Secrétaire : Jean-Paul DUBIN

Le montant de la carte de chasse pour la saison en cours est de 165 €. Toute demande de carte doit être faite avant le 1er avril pour être valide à l’ouverture suivante. L’association organise un ball-trap chaque année fin juillet, c’est toujours l’occasion d’un temps convivial où les chasseurs et amateurs de tir peuvent tester leur précision de tir avant l’ouverture de la chasse des différents gibiers. Lors de la soirée « Moules-frites », les bénévoles participent à l’organisation et au service auprès de « la Sauraisienne »

Les membres de l’ACCA participent aussi tout au long de l’année à la gestion des gros gibiers et nuisibles en lien avec la Fédération de chasse des Deux-Sèvres (chasse-79.com).

Informations propriétaire privé

N'importe quel propriétaire foncier a le droit de chasser sur son terrain et d'accorder le droit de chasse à des tiers soit en le louant, soit en le confiant à une association communale (ACCA) ou privée :

  • Cependant, depuis la loi Verdeille de 1964, un propriétaire qui dispose d'une parcelle d'au moins 20 hectares d'un seul tenant est dans l'obligation de céder son terrain à l'association communale de chasse agréée.
  • En contrepartie, le propriétaire devient membre de plein droit de cette ACCA.

Bon à savoir : Le préfet peut autoriser la chasse sur certains territoires dans le cadre de la destruction de nuisibles, ou pour en maintenir l'équilibre biologique et agro-sylvo-cynégétique.

Zones de chasse interdites :

  • dans un rayon de 150 m autour d'une habitation ;
  • sur un terrain qui dispose d'une clôture continue qui entrave le passage du gibier ;
  • sur le terrain d'une ACCA si les détenteurs du droit de chasse de l'association ont exprimé leur désaccord ;
  • sur un terrain privé de plus de 20 hectares sans l'autorisation du propriétaire ;
  • dans les réserves de chasse et de faune sauvage instituées par le préfet et dans les réserves de chasse et de faune sauvage nationales.