Culture, Terre de jeux 2024

Connaissez-vous le Cap-Vert et ses fêtes ?

2024 : année du Cap-Vert en Parthenay-Gâtine ! En juillet 2024, les athlètes cap-verdiens qualifiés pour les Jeux Olympiques ont choisi de se préparer à Parthenay et en Gâtine.
Avant leur arrivée, nous vous proposons de découvrir ce pays à travers le regard de quatre photographes, au rythme d’une publication par mois.

Publié le

Aujourd’hui, découvrez les fêtes de l’archipel du Cap-Vert, et prenez-en plein les yeux !

Chef de Mission Paris 2024 au Cap-Vert, Léo Moreau nous décrit les paysages de cet état insulaire d’Afrique de l’Ouest.

Batuque, funaná, mazurca, coladeira, … de nombreuses musiques populaires animent le Cap-Vert. Le pays de Cesária Évora vous berce entre les rythmes rapides et la plus lente morna, que la diva aux pieds nus a fait découvrir à toute la planète.
Des fêtes populaires aux bars confidentiels, les tocatinas, il existe de nombreux espaces à part pour ceux qui veulent se détendre et s’amuser.

Mais ce qui fait battre le cœur des Cap-Verdiens, ce sont les processions, dédiées aux figures religieuses, les saints et les saintes. Après la messe, les célébrations « païennes » s'emparent des villes et villages.

De la course de chevaux de Nhô San Filipe sur l'île de Fogo à la batucada de San Jon sur les îles de Santo Antão et Brava, des milliers de personnes se rassemblent pour faire la fête, sans distinction d'âge ou de statut social.

Cette symbiose se manifeste également dans le mélange des cultures qui ont jadis parcouru ces dix îles, entre intense africanité et influence européenne reconnaissable.

Le carnaval est au centre de l'attention au mois de février. Tous les regards sont tournés vers le « Petit Brésil », l'île de São Vicente, avec ceux qui vivent toute la préparation, jusqu'aux mandingues, représentation plus sauvage et plus symbolique des rythmes africains.

Sur l'île de Santiago et Maio, il existe un événement similaire, lié à des motifs religieux, la Tabanka. Rois et des reines, mariées et bateliers traversent les rues au son des tambours, sifflets et coquillages. Cette tradition qui disparaît peu à peu, est issue de mouvements sociaux et associatifs, dont les leaders sont des personnes respectées au sein de leur communauté.

Les photographes :

Eneias Rodrigues est né au Cap-Vert le 1er décembre 1973. Il est photographe professionnel (photojournaliste) depuis 1999, année où il a terminé ses études de photographie et de graphisme à Lousã-Coimbra, au Portugal. Sa carrière a commencé lorsqu'il a été invité à rejoindre l'équipe du Jornal de Coimbra en 1999, en tant que concepteur et photojournaliste, où il a travaillé pendant 4 ans. Invité par le journal A Semana, il est venu au Cap-Vert en 2003 pour faire partie de leur équipe, et a fini par travailler dans plusieurs autres entreprises telles qu’Alfa Comunicações, Artiletra, et a collaboré avec plusieurs autres entreprises au Cap-Vert.

En 2008, il ouvre sa propre entreprise (CS Design) et en 2011, il commence à y travailler exclusivement pour de la photographie de design et de publicité, de mode, du photojournalisme, de la photo d'entreprise, de mariage, de la couverture d'événements, de cuisine, d'architecture, etc.

Ses photos ont déjà été publiées dans plusieurs magazines, journaux et sites web au Cap-Vert, au Portugal, au Brésil, aux États-Unis, à Macao, aux îles Canaries, en France, en Espagne et en Angola.

Il compte déjà plus de 20 ans de photographie professionnelle et fait actuellement du photojournalisme en tant qu'indépendant. Il fait aussi partie de la Commission de Presse du Comité Olympique Cap-verdien pour lequel il a couvert les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Suivre Eneias Rodrigues

Pendant plus de 10 ans, Vadu Rodrigues a immortalisé ses voyages à travers 27 pays et 3 continents, avant même de décider de faire de la photographie son métier.

Ces expériences ont fortement influencé la façon dont Vadu interprète la réalité qui l'entoure, ce qui lui a permis de gagner de la visibilité, à la fois sur la scène nationale et internationale de la photographie.

En 2022, il a reçu la très compétitive et prestigieuse bourse Mandela Washington et a passé six semaines en résidence à l'Université d'État du Michigan à East Lansing, où il a eu l'occasion de travailler avec un groupe d'organisateurs communautaires africains originaires de 22 pays différents. Il a également installé ses photos dans le centre international de la MSU et a donné une conférence à la galerie d'art de Lansing.

Parmi ses réalisations professionnelles les plus récentes, on peut citer : la conception et la production de deux installations (Pô di terra et #positivewestafrica), les combinant pour explorer l’étendue de la culture cap-verdienne, et le mouvement Positive West Africa ; l’inscription sur la base de données des journalistes photo africains de World Press (APJD 2021) ; et son travail comme photographe principal sur l'histoire DESTA ILHA QUE SE TORNOU APELIDO mettant en vedette Dino de Santiago (2021), figurant sur la couverture de Jornal Expresso Portugal (l'un des magazines d'information les plus prestigieux du Portugal).

On peut voir ses oeuvres sur les pages du Ministère de la Culture cap-verdien, en tant que photographe personnel du Ministre de la Culture du Cap-Vert, et dans divers projets de collaboration, avec des noms tels que VOADOR.ORG (collectif d'artistes, Portugal), DEARWORLD. COM (site de photographie, États-Unis), SOJU AFRIKA - The soju photography project (espace communautaire virtuel qui utilise le film et la photographie pour discuter de l'identité en Afrique) ; AKOMAASA ARTS et les acteurs de la comédie musicale Le Roi Lion (événement, Londres) ; Voice Smith par Joel Trill (coach en accent dialectal, Londres) ; et bien d'autres encore.

Aujourd'hui, Vadu Rodrigues partage son temps entre sa carrière professionnelle et son projet personnel "Positive Africa", qui l'a amené à découvrir de nombreux paysages, cultures et peuples d'Afrique de l'Ouest, dépeignant le côté positif de chaque endroit où il passe. « En utilisant mon pays d'origine - le Cap-Vert, l'Afrique de l'Ouest - comme point de départ, mon objectif est de continuer à découvrir le monde à travers mon objectif et de représenter la beauté remarquable et les réalisations des Noirs sur le continent et au-delà ».

Suivre Vadu Rodrigues

Cristiano Barbosa est un photographe basé à Praia, avec plus de 10 ans d'expérience dans la capture de moments exceptionnels et inoubliables. Il a développé un grand intérêt pour la photographie pendant son séjour à Lisbonne de 2006 à 2009, et a finalement mis cette passion en pratique lorsqu'il a obtenu son premier appareil photo en 2012, après être revenu au Cap-Vert.

Cristiano est reconnu dans la photographie de portrait et de mariage, ainsi que dans la photographie de paysage, d'événements et d'art. Étant donné la demande limitée de photographie au Cap-Vert, il a perfectionné ses compétences dans divers styles de photographie.

Cristiano, qui travaille en tant que photographe officiel pour le Kriol Jazz Festival et l'Atlantic Music Expo depuis les quatre dernières éditions, est un photographe très recherché pour les événements culturels importants au Cap-Vert.

Il a acquis une reconnaissance en tant que photographe de renom dans l'industrie musicale cap-verdienne, avec son expérience de travail sur des albums, des EP et des photographies promotionnelles de divers artistes, notamment Elida Almeida, Hélio Batalha, Neuza de Pina, Ferro Gaita et Tubarões.

La dédication de Cristiano à fournir des images de haute qualité et son amour de la photographie lui ont valu une réputation de l'un des meilleurs photographes sur le marché.

Suivre Cristiano Barbosa

Originaire de Cholet, Léo Moreau a réalisé des études de sciences politiques et relations internationales entre Nantes, Rennes, Paris et l'Argentine. Il termine son cursus par une expérience au Brésil, au Gouvernement d'Etat du Minas Gerais, dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio 2016, ce qui lui permet d'entamer sa carrière professionnel dans le sport à l'international.

En janvier 2017, Léo démarre une mission de service civique d'un an au Cap-Vert, grâce à un programme de coopération entre le Comité National Olympique et Sportif Français et le Comité Olympique Cap-verdien. À la suite de cette mission, il rentre en France plusieurs mois, puis revient au Cap-Vert en janvier 2019, où il coordonne pendant près de 4 ans, avec l'appui du Comité Olympique Cap-verdien, le Bureau Afrique de Sport for Life, un mouvement international de développement social et communautaire par le sport. Ce poste lui donne l'opportunité d'effectuer des missions de terrain au Mozambique, au Sénégal, en Guinée-Bissau, à Sao-Tomé-Et-Principe, en Zambie et au Botswana, en plus de son quotidien au Cap-Vert.

Depuis janvier 2023, Léo est le Chef de Mission du Cap-Vert pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, coordonnant à la fois la préparation de la mission olympique pour les Jeux Olympiques et les actions de promotion de Paris 2024 sur le territoire cap-verdien.

En parallèle de sa carrière, Léo développe un attrait progressif pour la photographie depuis 2019, notamment par le biais de ses voyages personnels et professionnels. Il pratique cette activité en amateur, et en partageant par ses photos sa connaissance des îles du Cap-Vert et son goût pour le voyage et l'aventure.

Pour ce projet collectif, il fait le lien entre le milieu photographique au Cap-Vert et la coopération entre Parthenay-Gâtine, le Comité Olympique Cap-verdien et le Comité Paralympique Cap-verdien, dans l'optique des Jeux de Paris.

Suivre Léo Moreau