FilAMA

Le fil des Assistants Maternels Agréés de Parthenay-Gâtine.

Pendant cette période de suspension des matinées d'éveil des "p'tites bouilles", nous vous invitons à découvrir le FilAMA (Assistant Maternel Agréé) imaginé pour vous.

Et si le lien entre nous ne tenait qu'à un fil ce serait celui-là : Le FilAMA.

Vos responsables du Relais Enfance

Ecoute et voir

Coup de cœur

Si ce n’est pas sa maman, ni son papa, ni sa mamie, alors qui est ce lapin qui s’occupe si bien d’elle ?

Pour l'emprunter à la médiathèque : ici

Jean Epstein est psychologue, conférencier, spécialiste des questions relatives à l'éducation et à la famille.

Il est une référence pour les professionnels de la petite enfance, nous vous invitons à le découvrir ou le redécouvrir.

Le livre "Comprendre le monde de l'enfant" est disponible au Relais Enfance si vous souhaitez l'emprunter.

L'équipe du Relais Enfance

Comprendre le monde de l'enfant

P'tites créas

La conférence du 19 novembre 2019 « Nous relationnons est-ce possible ? », a fait s’interroger les professionnels de la petite enfance sur leur pratique auprès des enfants qu’elles accueillent. Elle a d’ailleurs inspiré ce texte à Pascale (assistante maternelle de Parthenay) dans la soirée qui a suivi :

Toi, l’enfant qui n’est pas le mien

Toi avec lequel j’ai fait un bout de chemin chez moi.

Du haut de tes 18 mois tu m’as appris à écouter et respecter le plus petit de tes gestes.

Parfumée de ma tendresse, ton sourire me guidait chaque jour

Et m’aidais à accompagner tes progrès qui fleurissaient de jours en jours.

L’espoir de te voir marcher m’a permis d’investir tes parcours à quatre pattes.

Au début tu rampais, puis petit à petit tu t’es mis à marcher comme Mowgli avec une souplesse étonnante.

Avec délice tu es entré dans tous les jeux du sol : tunnel, petit toboggan, roulades…

Tout étais prétexte pour développer ta souplesse.

J’adorais t’entendre rire quand tu essayais d’attraper le ballon qui faisait de petits bons.

Petit bout de chou, le plaisir de t’avoir accueilli à fleuri ma maison de rire et de chanson.

Puis je t’ai fait découvrir le RAM avec d’autres enfants tu étais tout en charme.

Dans ce petit groupe du jeudi, tu étais encore plus épanouie.

Les grandes vacances sont arrivées, ton accueil à la maison c’est arrêté.

Mais Surprise, ce chemin parcouru avec toi restera toujours gravé en moi, en nous.

Car la famille n’oubliera jamais ce petit bout qui ne s’intéressait à rien,

Mais qui peu à peu avec plaisir nous a fait le cadeau d’être un enfant en devenir.

                                                                                                                                                             Pascale F.

 

Création d'un mobile pour les tout-petits à partir d'objet de récup' par Marylène, assistante maternelle de la Chapelle Bertrand

Parlons pros

Le Phare

Anne-Marie FONTAINE est devenue une référence dans le monde de la Petite Enfance depuis longtemps maintenant, cette chercheuse, formatrice, auteur est reconnu en particulier pour ses recherches en lien avec la posture de l’adulte auprès de l’enfant. Elle appelle cette façon d’être au tout-petit : le phare. Tel que son nom l’indique : l’adulte phare, éclaire et donc soutien par sa présence l’importance de ce que fait l’enfant, sa façon d’être au monde. Voici des articles sélectionnés qui vous donnerons quelques pistes de travail intéressantes :

« OBSERVER MIEUX, OUI… MAIS COMMENT ? » Par Anne Marie Fontaine, article paru dans « Le Journal des Professionnels de la Petite Enfance », novembre/décembre 2017, n°109.

« Quand on s’interroge sur les pleurs, les conflits, l’agitation des enfants, il faut toujours se dire que tout ne vient pas d’eux, mais qu’il y a deux autres composantes de la situation qui sont en interaction avec le comportement des enfants : le positionnement et la qualité de présence des adultes et l’environnement matériel (agencement des meubles et jouets). Tenir compte des trois composantes à la fois permet de rééquilibrer beaucoup de situations difficiles »

« FACILITER LES JEUX DURABLES ET LES INTERACTIONS AMICALES ENTRE ENFANTS » Par Anne Marie Fontaine, article paru dans « Métiers de la petite enfance », avril 2014, n°208.

« Les adultes sont comme des phares en mer qui éclairent et sécurisent une zone. Les enfants jouent dans les zones « éclairées » par eux. Si deux adultes se positionnent ensemble dans une partie de la pièce, il y a fort à parier qu’au bout de quelques minutes les enfants seront plus nombreux du côté « éclairé » et que des conflits vont se produire (trop d’enfants pour la moitié de jouets). Si l’un des adultes se positionne alors dans l’autre partie de la pièce, la répartition des enfants se rééquilibre et le climat s’apaise. Pour que toutes les propositions de jeu d’un espace de vie (ou d’un jardin) soient utilisées par les enfants, il faut que les adultes soient eux-mêmes bien répartis dans l’espace. Si un adulte est seul avec un groupe, il doit se positionner pour être vu d’un maximum d’enfants. A la différence des phares en mer qui éclairent à 360°, les adultes sont des « phares directionnels » et les enfants tiennent compte de la direction de leurs regards : ils préfèrent jouer devant eux plutôt que dans leur dos. C’est le regard des adultes sur leur jeu qui crée une atmosphère de confiance. Pendant les jeux libres, des « phares » posés et bien répartis envoient aux enfants, par leur simple regard attentif et bienveillant, le message non verbal suivant : « je suis là, je vous regarde jouer, s’il y a besoin je peux vous aider, ou jouer un petit peu si vous avez envie, je vous fais confiance, j’observe vos idées de jeu, vos découvertes, vos interactions… »

                                                                                                                                                                                                                     Elaboré par Virginie RENAUD

L’enfant joue, donc il grandit 

Relais Enfance : Qu’est-ce-qu’une ludothèque ?

Cathy : C’est un lieu où l’on donne à jouer. Elle permet de pratiquer le jeu sur place sans abonnement mais aussi d’emprunter des jeux avec abonnement. C’est un lieu intermédiaire où les enfants et les parents font une pause dans leur quotidien pour vivre une autre expérience.

L’utilisation d’une structure comme la ludothèque va permettre la rencontre, l’échange entre les enfants dans l’interaction autour du jeu mais aussi pour les adultes. C’est un lieu qui permet de conforter notre relation avec notre enfant car c’est un temps qu’on lui consacre. La ludothèque aide à lutter contre la société de consommation et responsabilise l’enfant dans son usage du jeu.

Relais enfance : Quelle est l’importance du jeu dans le développement de l’enfant de moins de 3 ans ?

Cathy : Il est primordial. C’est au travers des différentes phases du jeu que l’enfant va se construire, s’identifier, acquérir des compétences d’abord au travers les jeux dit sensoriels, puis de manipulation, du jeu moteur et par la suite symboliques. Il est important d’offrir aux enfants les jouets adaptés à ces différentes étapes. C’est par l’expérimentation des objets que l’enfant va apprendre par touche d’essai et dans la répétition des gestes.

Relais Enfance : Qu’aurais-tu envie de transmettre aux parents et aux professionnel(lles) de la Petite Enfance ?

Cathy : Les espaces de jeux doivent être aménagés de façon à permettre l’autonomie de l’enfant dans son exploration. Il est important qu’il puisse prospecter les objets ludiques sans contraintes de l’adulte qui est trop souvent intrusif dans le jeu de celui-ci. Cela empêche l’enfant de développer son imaginaire. Il faut le laisser prospecter, explorer l’univers du jeu à fond dans un cadre sécurisé, l’accompagner dans le mouvement ; cela lui permet de prendre confiance en lui.

On est dans une société où il faut produire, dans l’éducatif à fond.  Il ne faut pas aller trop vite vers le jeu de règle au détriment du jeu symbolique qui a tendance à être sacrifié. L’adulte se positionne dans le faire avec l’enfant alors qu’il devrait être dans l’observation.

Etre dans l’observation c’est déjà être disponible pour son enfant. A travers ces temps, l’adulte va pouvoir détecter les besoins et l’évolution de son enfant. 

Marie-Laure TALBOT-FRADIN